Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après des américains (les Strokes), un français (Soan) et un belge (Stromae), c'est un anglais que je vous propose de découvrir! Influencer par des artistes tels que Jamiroquai, Maroon 5 où nos Phoenix nationaux, Julian Perretta nous baigne dans de la pop plus ou moins agressive.


Ouvrons donc le "bal" par "Stitch me Up", premier titre de l'album, qui a fait que je me suis intéressé à cet album dont je vous parle. C'est dire si je l'apprécie. Rythme entraînant, parole légère mais efficace, très bon donc. Cependant, je ne pense pas que le titre soit le meilleur choix d'introduction. <<Don't say the love is over,Don't say the love is over, / Don't say it's love, / It's just a shame, shame, shame>>. Titre pop très (trop?) calibré par son efficacité "Wonder Why" m'avais plutôt plu sans vraiment me convaincre. Il manquait ce quelque chose... Je poursuis par "Ride my Star" où je retiens surtout la seconde phase de la musique (vers 02:05) plutôt ambitieux en nous cassant le rythme pour mieux nous faire apprécier ce titre. Toujours pop, "Urgently Needed" ose pourtant les mélanges entre une Pop classique et quelques touches de violons.

Un des meilleurs titres, voir le meilleur (?) de l'album, "King for a Day" n'est pas très différent des autres par sa structure en nous proposant un titre entraînant, un puissant refrain, un moment plus mélodieux avant de repartir dans une pop plus énergique. Mais ce tout apporte ce très bon titre. C'est "1986" qui me fait le plus douté par rapport au meilleur titre de l'album. Frais, rythmer, il pourrait aussi être le meilleur titre. A Défaut, il sera second.. "Let me love You" signifie bien "Laisse-moi t'aimer" mais n'en est pourtant (et heureusement) pas la version anglaise du tube de Mike Brant, mais une balade pop très rétro.


Rien de péjoratif dans mes propos, mais je trouve que "Like i Do" a un son familier. Et j'aime cela. Retrouver de la simple pop. La vraie. Premier test, Julian Perretta nous propose "Kings & Queens", petite balade sans prétention qui -à mon grand étonnement je dois le dire- a un rythme qui me reste dans la tête, nous entraînant dans une certaine mélancolie. <<So now all our dreams are broken, / There’s no need to fuss and fight, / It’s all in the hands of angels, / And maybe were through>>. Reprise des "Phoenix", "If i ever feel Better" nous démontre l'énorme différence entre la pop américaine (considérant que les "Phoenix" ont un son très américain) et la pop anglaise. Et étrangement cette reprise m'a conquis. Balade au piano-voix, voilà comment commence "Say you don't Mind", titre qui va clore l'album. Même si ce titre n'a pas la saveur de "Kings & Queens", cette douce promenade clôt dignement ce premier album.

C'est donc un bilan plutôt positif que je fais concernant cet album. Moi qui m'attendais à un énième artiste à minettes, Julian Perretta nous prouve qu'il n'est finalement pas que!...

Je termine par le single et mon coup de coeur :
Le 1er single de l'album - "Wonder Why".
Mon coup de coeur - "Stitch me Up" :
Tag(s) : #Julian Perretta, #Albums Kritiks'