Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Deux ans après le décès de ce Monsieur Alain Bashung, 12 artistes d'univers musicaux plus où moins différents ont été choisis par le label Barclay Records pour reprendre des titres d'Alain Bashung. Un mois après la sortie du disque et à l'occasion de la diffusion du documentaire "Bashung - Faisons envie" le 2 juin prochain à 22h20 sur Arte, je vous propose mon ressenti sur cet album.

N'ayant pas prétention à connaître toutes les musiques de Bashung (pour être précis je ne connais que les "classiques" et l'excellent album "Bleu Pétrole", qui aura aussi un article sur ce blog), j'ai d'abord souhaitez écouter la version Bashung des titres que je ne connaissais pas, avant d'en découvrir la version 2011 par ces artistes.
C'est donc Noir Désir qui lance l'album avec "Aucun Express". Plus dramatique et monotone, la version de Noir Desir débute donc l'album sur une bonne note, prouvant que l'album pourrait apporter quelque chose de neuf. Gaetan Roussel, lui, a préféré "J'passe pour une caravane". Et ça m'embête de le dire (je reconnais son talent, mais ne démord pas du fait que Stromae méritait la Victoire de la Musique! Bref..), cependant Roussel a réussi son pari en dépoussiérant ce titre. La première déception suit avec M qui tente d'apporter son univers, sauf que voilà, je n'aime pas son univers... Je trouve cet artiste surestimé et la reprise du mythique "Madame Rêve" le démontre. Autre titre (très) connu repris, c'est "Ma petite entreprise" par Benjamin Biolay. Et ça s'entend! Musicalement très riche, en tête le violon si cher à cet artiste, Biolay nous fait redécouvrir ce titre...

"Je fume pour oublier que tu Bois" est repris par Keren Ann et n'aurait peut-être pas dû vu le résultat. Je ne comprends pas le but de cette reprise, l'ambiance ne colle absolument pas à l'histoire. Vanessa Paradis nous propose "Angora" sauf qu'elle ne semble pas vraiment vivre la chanson, elle l'a récite, contrairement à Bashung qui nous délivrait une version touchante, voir poignante. Paradis n'arrive pas à faire oublier Bashung où à s'en éloigner pour ne pas penser à la première version... Pour Stephen Eicher se sera "Volutes", mais lui aussi n'apporte pas grand-chose, pour ne pas dire rien, à la chanson. "2043" par Dionysos c'est tout simplement ce que je reproche à tant d'artistes qui le précèdent dans cet album. Il apporte son propre ton, mais respecte l'oeuvre de Bashung.


Bashung avait repensé ses "mots bleus", il était logique que l'inverse se fasse un jour! Et c'est chose faite puisque Christophe nous étonne agréablement en nous chantant "Alcaline", mais ne me satisfait pourtant pas en restant dans son style rétro. La relève du Rock, j'ai nommé les Bb Brunes, ne se sont pas fatigués et choisissent "Gaby oh Gaby", choix peut être trop facile... Décevant en tout cas. Mais la reprise n'est pas mauvaise, enivrante même. Alors, Miossec, je ne comprends pas! Je suis stupéfaits! Il prend "Osez Joséphine" et le récit. Tout simplement! Comme un gamin qui récite un passage très connu de "Roméo et Juliette", reprenant l'exacte même intonation. Pour clore l'album, Raphael fait l"Apiculteur". J'ai l'impression qu'il a choisi cette chanson seulement pour le challenge... Tenté cette expérience. Sans réellement la vivre. Dommage.

Au final, un album qui n'apporte pas grand-chose, surtout pas un "hommage". Mais si tous les fans respectifs de ces artistes ne connaissent pas le Monsieur et que grâce à cet album, ils s'y intéressent, tant mieux! En attendant, je vais me replongé dans Bleu Pétrole...


N'ayant pas de réel coup de coeur dans cet album, je termine seulement avec le single :
Tag(s) : #Bb Brunes, #Gaetan Roussel, #Raphael, #Christophe, #Dionysos, #Noir Desir, #Keren Ann, #M, #Stephen Eicher, #Vanessa Paradis, #Miossec, #Benjamin Biolay, #Alain Bashung