Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après un premier opus réussi ("Le meurtre de Venus" qui aura aussi son article), qui fit sensation auprès des critiques mais malheureusement très peu auprès du public, les Shades sont de retour avec "Cinq sur Cinq", où l'on retrouve la plume du leader, Benjamin Kerber, toujours aussi en forme.


J'avais aimé leurs premier album pour son originalité, sa différence, cette audace et c'est pourquoi, lorsque j'ai découvert ce second album, j'étais assez exigent. Et c'est pour cela que je ne vous cacherais pas qu'à la première écoute, je suis resté assez dubitatif envers l'album (Je vous rassure, cela n'a pas duré). "C'est la Guerre" étant un des éléments de ce doute. Je trouve le texte assez simple, j'aurais espéré un texte plus mure en fait, bien que ces paroles ne soient pas mauvaises! "Ton rendez-vous Manquer" par exemple, voilà un titre qui me plait de part les écrits et la mélodie qui approfondie cette ambiance. <<Tu avais pourtant pris rendez-vous avec / l'argent et l'attitude / Mais tu passes toutes tes soirées avec / Ta bière et ta solitude>>. Mais "A l'horizon", premier single, m'a tout de suite rassuré! Rassuré, car je retrouvais leur univers, avec ses textes qui me parlent, Tout simplement. Alors, forcement, une balade avec du fond, sa rend bien! (Je parle de la version album et non la version radio, plus pop) <<On veut que je trébuche / J'appelle en vain mon père / Il est parti ailleurs / Mon frère est débordé / Le ventre de ma mère / C'était le paradis>>. En bons "Dictateur", les Shades restent pourtant assez calme malgré quelques énervements de guitares de temps à autres. Assez dommage quand on c'est ce qu'ils peuvent faire dans certains titres qui vont suivre...


Avec "Chaque foulée", je me demande encore si les Shades vont gratter de la guitare ou pas! Ce titre étant, comme les précédents, calme, mêlant un rock mélodieux avec des semblant de pop malgré des textes toujours aussi riches et profonds qui donne à réfléchir. Ou du moins, qui nous amène à se poser la question de l'avenir. <<J'ai le sentiment / Que le futur n'existe pas / Infini est mon vertige / Deux plateformes transparentes / L'air que je j'avale, me dirige / Mais rien ne freine ma décente...>>. Titre plus énergique, "Hors la Loi" nous apporte cette "pèche" après plusieurs titres lourds textuellement. "Une île déserte" repart dans les travers du groupe... Un rock plus pop que rock. C'est dommage même si la qualité des textes est toujours là et même si la musique est foncièrement bonne, avec ces touches discrètes de violons. <<A la recherche, de quelques mots sincères / Assoiffé d'une goutte de tendresse / Mais fatiguer d'attendre / Je s'rais sauvé par la mer / J'ai échoué sur une île déserte...>>. Et là, c'est le drame! "Autoroute", c'est pour moi le pire titre de l'album! Et des deux albums même! Oui je n'aime pas! Autant par la mélodie que par le texte! La métaphore de l'autoroute pour découvrir le chemin de la vie est tellement facile, banale, bref pas les Shades que je connais et que je veux!


Et le plus fou, c'est que le titre qui suit est juste de l'or, un diamant, ou toute autre chose qui a énormément de valeurs pour vous, tellement ce titre est excellent! "La Foi" débute tout doucement, notes de basse en fond sonore, avant de réellement nous emporter par ce rythme et ses interludes mélodieux autant que par les paroles... << Inonder de bonheur, d'éclats de rires / Divaguer de l'horreur, débarrasser du pire / Les bras lever au ciel, accueillant le meilleur / Si nous avions la foi! si nous avions la foi!!...>>. "Infanterie" me rappelle "hors la loi" de part son coté énergique, tout en mêlant le rock avec des sons électro... Rage au ventre, je serais prêt à chanter comme un cinglé "Je suis un chasseur!!!" tellement "La Diane" arrive à nous électrisé, à nous donner cette puissance. J'apprécie particulièrement le contraste entre la voix du chanteur et des coeurs pendant le refrain. Dernier titre de cet album écrit par le leader, "Dans les Artères" a les mêmes qualité que certains précédant titres en apportant, je me répète, cette puissance, cette envie de sauter, de crier, je ne sais pas trop comment décrire cette sensation. Et de même, le contraste entre la voix de Benjamin et le reste du groupe est vraiment bon. <<Dans les artères de la cité encore, je n'ai plus peur de la mort / Dans les artères de la cité, je bois comme l'ivrogne / En oubliant le temps de la naïveté / Les mouvements s'accélèrent dans cette course folle...>>. "Keep on keepin'on", reprise de Curtis Mayfield, ne me touche pas. Je connais trop le groupe en français et, cela fait que comme beaucoup de groupe dans ce cas, ça fait étrange en anglais...

Au final, voilà un b
on album avec de très bons titres, ce qui confirme la place des Shades dont les écrits sont une force. Ce qui est intéressant, c'est que quand j'ai découvert ce groupe, je connaissais déjà beaucoup les BB Brunes et faisais donc forcement un raccourci avec ce groupe, trouvant que Les Shades avaient à peu près le même son où du moins le même genre. Mais cet album à de quoi mettre tout le monde d'accord! Les Bb Brunes étant partis dans un rock rock, tandis que les Shades ont choisi un rock plus pop.
Je termine comme toujours (ou presque) par le single et mon coup de coeur...


Le single : "A l'horizon"
Le coup de coeur : "La Foi" (la vidéo est un court métrage réalisé en parallèle avec l'album, avec en fond sonore la chanson "la foi").

Tag(s) : #Les Shades, #Albums Kritiks'