Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voila un artiste massacré par les médias, mais qui nous offre pourtant un excellent album! Pendant ce temps, ceux qui nous sortent des ***** sont très bien reçus. C'est assez rageant parce que l'album mérite vraiment d'être écouté! Et c'est ma mission via cet article.

Comme beaucoup, je l'avoue, je n’appréciais pas énormément le personnage médiatique de Soan. Cependant, le single "Next Time" m'avait plutôt plu par sa musicalité et surtout par ses paroles <<Si la vie est une pute alors pourquoi je m'sens si seul ?>>. J'était donc agréablement étonné par l'artiste, de quoi vouloir en voir plus... Vient donc "Sequelles" et sa mélodie entêtante et entraînante. Concernant "En Chemin", le Soan se calme pour un coté plus rock alternatif et insert l'anglais qui sert de tremplin à la suivante. Première chanson en anglais donc, où il n'est pas ridicule comme d'autres le sont, "The Storm" nous transcrit la peine du personnage et nous emporte par ce son qui mêle guitare, trombone, clarinette, coeur de gospel...

Et puis, les premières notes de "Putain de Ballerine" sonnent, fini le rock, bonjour la balade poétique qui n'en reste pas moins agressive par ses paroles finement écrites. Hommage à Brel réussi! Travaillant une nouvelle fois finement sa plume, le Soan romantique en oublie pas d’égratigner (avec justesse) le monde d'aujourd'hui grâce à "Pas pour lui". <<Français/Françaises / J'en oubliais quelque chose : / Je vais légaliser l'herbe, / Éradiquer la ménopause... / Te rembourser tes cigarettes : / Elles font travailler les médecins! / Un euro, la bouteille de vin / Pour une France guillerette!>>. "Puisque Rien" remet l'album dans un genre plus rock mêlant toutefois un refrain mélodieux. Mais aussitôt arrivé, aussitôt parti puisque c'est "Emily" qui prend le relais avec un son plus du tout rock mais une simple ballade qui ne mise que sur des paroles splendides qui crient l'Amour <<Et si je n’ai rien fait de moi, peu importe / Je chante devant ta porte, Émily / Et si l’on ne m’ouvre pas, que le Diable m’emporte / Peu m’importe les saveurs du paradis!>>.

"Parisiennes" s'inscrit dans la continuité de l'album avec un rythme qui balance entre l’agressivité des couplets et la douceur des refrains. En continuant avec "Ethylotest", Soan s'amuse en proposant un son très folklore (avec les sifflements et banjo) malgré un texte assez sombre! <<Mon ange, / Ils ont pendu l'étranger / Je ne sens plus rien / Dis-moi que je dérange / Et les yeux dans tes mains / Je jure que je pâlis>>. Pour "Monster", il ose proposer une simple voix rocailleuse et une guitare dominante et réussit à nous offrir une balade sombre et inquiétante sous un air de Kurt Cobain. "Tant Pis" se termine alors avec "Belleville", intro posée, le titre prend de sa superbe au fur et à mesure que les secondes défilent pour nous emporter jusqu'aux dernières secondes...

Au final, je pense avoir compris qui est Soan, un poète qui met en musique ses écrits pour nous offrir cet excellent album. J'ai eu des frissons à écrire cette critique tellement je souhaite que cet album trouve une place dans votre playlist!



Je termine par le single et mon coup de coeur :
Le 1er single de l'album - "Next Time".
Mon coup de coeur - "Emily".
Tag(s) : #Soan, #Albums Kritiks'